Position dans le site : Accueil » les sites de plongée » Les sites de A-Z en France » D » Douix


 

La Douix de Chatillon sur Seine

 

Spéléométrie

Développement 165m

Profondeur max - 17 m 

Conduit unique arrêté sur une tremie.

     

Historique

En 1956 et 1964, le Spéléo-Club de Dijon reconnait la vasque et le puits noyé d'entrée sur 10 mètres.
En 1972,deux plongeurs atteignent une première cloche d'air à environ 75m de l'entrée.
En 1973,le T.C.F. franchit le trou du hibou et parcourt 40m de plus (-11m) dans une belle galerie (5x3). La même année, la trémie est atteinte à 160m de l'entrée (-8m)
En 1975,le S C de Dijon escalade la première cloche (+10m,arrêt sur étroitures) tandis que des plongeurs de Troyes découvrent
et gravissent une deuxième cheminée (+7m sans suite).
En 1976 et 1977,le SC de Dijon lève la topographie du siphon et entreprend sans succès la désobstruction de la trémie
terminale.
En 1978, un plongeur aurait franchi la trémie en décapelé et se serait arrêté à 215m de l'entrée (-17m). Depuis, personne n'a réussi à renouveler l'exploit malgrès plusieurs campagnes de désobstruction.
En 1993,la ligue spéléologique de Bourgogne tente un pompage de la source,avec des moyens très importants (3200m3 /h). L'opération est arrêtée après que le niveau de l'eau ait été abaissé
 de 3,2 m.

En 1996, une opération de pompage est tentée avec 6 pompes (6000m3/h) pendant deux semaines, sans succès. Ce sera la plus gosse opération de pompage mise en oeuvre par des spéléologues en France.

Description

L'abbé Tridon décrivait en 1847 la source qui jaillit en plein coeur de Châtillon-sur-Seine dans ces termes : La Douix, comme la Seine dont elle est la soeur, eut vraisemblablement son génie ; et le génie, son temple et ses autels. Au point de la montagne où cette fontaine est située, s'élève à 80 pieds de hauteur une roche nue et coupée à pic ; on dirait la vieille façade d'un temple rustique couronnée de verdure ; c'est au pied de cette masse imposante, sous les arceaux d'une voûte rembrunie qui rappelle l'antre du vieux Protée que coule, fraîche et limpide, la source qui en habite les profondeurs.

 

 

Galerie photos

La Douix selon S. Lissarague

 

Recherche alphabétique

A     B     C    D     E     F

G          I               L

M          O     P          R

S     T                             

Recherche géographique

 

 


© Copyright  - les fédérés souterrains