Exploration de l'Aliou 2007

 

L'objectif était la plongée du siphon 2 et l'exploration de l'amont du réseau.

Les jeudi 4 et vendredi 5 octobre, nous réalisons le portage de tout notre matériel à travers champ, puis en kayak sur cette superbe rivière des Pyrénées. A 14 h tout est prêt aux abords du siphon terminal pour une exploration en pointe à 4 plongeurs. Les conditions sont idéales : le débit est suffisant pour éviter les écueils d'un niveau trop bas (étroitures exondées dans la glaise) et la visibilité est parfaite. Dans la vallée de Mane, le ciel est couvert, mais nous passons au travers des gouttes, à peine une petite averse nocturne de quelques millimètres.

Le samedi matin à l'aube, nous partons à l'assaut de l'Aliou, mais notre enthousiasme est de courte durée. En arrivant dans la vallée de Cazavet, les signes d'une crue importante sont ostensibles, les chemins sont ravinés, l'herbe est couchée, les ruisseaux sont colorés. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises. En remontant la Gouarrège, nous déplorons une mise en charge de la rivière de plusieurs mètres/cube/seconde. Nos Kayaks sont retrouvés à quelques 300 mètres du porche de la grotte flanqués dans les fourrés. Après la récupération de nos embarcations nous sommes dépités, en analysant les hauteurs de la mise en charge du réseau, nous en déduisons un pic de crue de l'ordre 20m3/S. Un orage lointain, violent, en altitude et non prévu par Météo France a du mettre en charge notre  réseau pendant la nuit. Nous n'osons pas penser à tout le matériel déposé devant le siphon 1.

Rapidement nous sommes renseignés sur l'état de notre débâcle : nous trouvons ça et là sur le parcours de la rivière aveugle des kits et autres matériels. Le pic de crue est passé mais le débit est encore très important de 500 à 800L/S et nous avons du mal à remonter le courant. Pire encore nous devons quitter nos embarcations pour franchir la Méduse. Devant la cascade terminale, le vacarme est assourdissant. Le flot de la rivière fait barrage nous sommes stoppés et ne pouvons poursuivre la remontée du courant. Nous essayons néanmoins de récupérer dans le fond du lit de l'Aliou notre matériel disséminé suivant le bon vouloir de la cascade. Ici une bouteille, là un vêtement sec...  Nous essayons de trouver un cheminement détourné pour accéder au siphon sans passer sous le flux de la cascade. Finalement nous y parvenons : la vasque est lessivée plus rien de nos équipements n'est en place, tout a été balayé. Nous devons nous résoudre à abandonner pour aujourd'hui.

Le dimanche nous sommes dépités, nous nous faisons violence pour essayer de retrouver le maximum de nos affaires. Nous récupérons près de la moitié de notre équipement, mais dans quel état ? Tout est abîmé les recycleurs 3 sur les 4 sont en piteux états. Nous explorons le fond de la rivière à tâtons sans retrouver tous nos effets.

Dix jours plus tard nous récupérerons presque tout notre matériel, nous devons déplorer la perte de petit matériel (lampes, kits, ciseaux, etc.)  mais surtout nos 4 recycleurs sont largement endommagés. Au lieu de nous abattre définitivement cette péripétie nous stimule  et nous motive  plus encore pour revenir ici en 2008 et poursuivre les explorations de 2005.

Marc DOUCHET

Recherche géographique

Position dans le site : Accueil » les sites de plongée » Les sites de A-Z en France » A » Aliou » CR ALIOU 2007


 


© Copyright  - les fédérés souterrains