Position dans le site : Accueil » les sites de plongée » Les sites de A-Z en France » G » Goul du Pont


 

Goul du Pont

Bourg Saint Andéol, Ardèche (07)

Photo Michel Conte


Au lieu dit « vallon de Tourne », les résurgences du Goul de la Tannerie et du Goul du Pont jaillissent de part et d’autre d’un site archéologique où l’on peut encore voir la fresque du « Dieu Mithra », dieu romain d’origine indo persane. A gauche de l’entrée du site se trouve également un lavoir antique alimenté par les deux sources et une ancienne tannerie, d’où le nom d’un des deux Gouls.

Spéléométrie

Développement total 575m

Profondeur max -185m

Historique

L’exploration du Goul du Pont, ou Grand Goul, a débuté dès les années 60 :

- 1965/70, Albert Casamata franchit la trémie d’entrée du Grand Goul et atteint le sommet du premier puits à 75 m de l’entrée.

- 1972, en octobre, l’équipe marseillaise du GEPS conduite par Claude Touloumdjian atteint – 75 m puis – 85 m.

- 1981, en avril, Véronique Borel, Eric et Francis Le Guen atteignent – 97 m.

- 1982, un groupe du GLPS de Lausanne (CH) composé de C. Brandt, L. Jaton et P. Schneider atteignent – 115 m à l’Héliox.

- 1985, en octobre, Joseph Schneider (D) atteint la profondeur de – 135 m à 330 m de l’entrée.

L’exploration est interrompue pendant 15 ans suite au comblement de l’entrée par un éboulis.

- 2001, en juillet et août, Claude Hurey, Christian Lucotte, Fédéric Martin et Patrick Sertel tentent une désobstruction avec une suceuse fournie par Christian Lucotte et alimentée par un compresseur mis à disposition par la mairie de Bourg Saint Andéol.

- 2002, en mai, l’équipe des Fils d’Ariane met en œuvre des moyens lourds prêtés par la société de travaux sous marin O’CAN pour évacuer les galets et les blocs qui bouchent l’entrée. En un week-end, David Bianzani, Laurent Guillerme, Gaby Hude, Xavier Méniscus, Alain Tesconi et Laurent Ylla désobstruent, nettoient et ré équipent la cavité jusqu’à la profondeur de –99m.

- 2002, en mai et juin, Xavier Méniscus et Franck Vasseur établissent la topographie de la cavité jusqu’au bas des puits à –120m avec l’aide de Jean-Pierre Baudu, Jean-Marc Belin, François Beluche, David Bianzani, Nicolas Oriol, Laurent Ylla, Claude Huret, Philippe Moya, Jean-Claude Pinna, Benoît Poinard, Laurent Tarazona et Yves Billaud.

- 2002, en juin, Xavier Méniscus atteint la profondeur de – 140 m à 380 m de l’entrée avec l’aide Jean-Marc Belin, François Beluche, Stéphane Roussel et Laurent Ylla.

- 2003, en janvier, Xavier Méniscus atteint la profondeur de – 153 m à 450 m de l’entrée avec l’assistance de David Bianzani, Frédéric BADIER, Jean Pierre et Catherine Baudu, Jean Claude Pinna, Frank Vasseur, Gaby Hude, Régis Brahic, Yves Billaud, Laurent Ylla, Philippe Niel, Jean Claude Ancelin, Lionel Evil, Stéphane Simonet, Gilles Froment, Pierre Rousset, Stéphane Roussel, Christian Andre, Alain Artigue.

- 2003, en mai, Jérôme Meyniè atteint la profondeur de – 178 m à 560 m de l’entrée avec le support de l’équipe de la région RABA.

- 2006, en Février, Jérôme Meyniè atteint la profondeur de – 180 m à 570 m. de l’entrée.

- 2006, en avril, Xavier Meniscus atteint la profondeur de – 185 m à 575 m de l’entrée avec le support de l’équipe de la région RABA.

Plongée d’Albert Casamatta dans les années 1965/70

Description de la cavité

La vasque d’entrée glisse le long d’une pente de galets jusqu’à un rétrécissement situé à – 12 m.

Une galerie quasi horizontale de section ovalisée nous amène au sommet du premier puits situé à 75 m de l’entrée par – 18 m de profondeur.

La galerie plonge à la verticale jusqu’à – 33 m puis enchaîne une succession de redans verticaux jusqu’à 125 m de l’entrée par – 60 m.

La section se réduit et de cours tronçons horizontaux ralentissent la descente jusqu’à 157 m de l’entrée par – 79 m. La galerie continue à l’horizontale sur 25m, avec une dimension de 1,2 x2 m, jusqu’à un élargissement à 180 m. Vers la côte 165m, une galerie basse se prolonge durant une vingtaine de mètres, en direction du sud-ouest.

Un puits vertical plonge du point 180m jusqu’au point 210m par – 110. Après avoir parcouru une galerie en pente douce de section triangulaire sur 25 m, un nouveau puits permet d’atteindre – 120 m à 245m de l’entrée. Là commence la galerie profonde d’une section d’environ 1 à 1,5 m de haut pour 2 à 2,5 m de large. Elle est sinueuse et descend en pente douce affectée elle aussi de redans verticaux. Vers – 130 m, la pente s’accentue sensiblement (20°).

Arrêt de l’exploration à 575 m de l’entrée par – 185 m. La suite se présente sous la forme d’un laminoir horizontal dont la dimension est de 4m de large par 80cm de haut et le sol recouvert d’une importante épaisseur de glaise fine et de divers blocs rocheux.

Galeries Photos

Le Pont selon Michel Conte

Le Pont selon Isabelle Perpoli

Le Val de Tourne selon Michel Conte

 

Accès

Pour accéder au site, il suffit de suivre les panneaux indicateur « Dieu Mithra » depuis la RN86 à Bourg Saint Andéol. Le site est fermé par une borne escamotable car une partie du du terrain est privé et la mairie de BSA s'est engagé auprès des propriétaires à limiter la circulation des véhicules sur le site. Possibilité de se faire ouvrir le site en téléphonant, en heures ouvrables, au 04.75.54.85.00

Karstologie

Le bassin d’alimentation de la résurgence est le plateau du Laoul. Une coloration à partir de la grotte de la Pascaloune, située à 7,5 km, a démontré une liaison directe avec les deux gouls de Tourne.

 

Fiche écrite par  Michel Conte

Recherche alphabétique

A     B     C    D     E     F

G          I               L

M          O     P          R

S     T                             

Recherche géographique

 

 


© Copyright  - les fédérés souterrains