Position dans le site : Accueil » les sites de plongée » Les sites de A-Z en France » O » L'Orbiquet


 

La source de l'Orbiquet

L'Orbiquet, appelé autrefois l'Orbec ou Rivière d'Orbec

 

Situation

L'Orbiquet, situé dans le département du Calvados en limite de l'Orne, a été classé par décret n°99-1138 du 27/12/99. C'est dire l'importance de ce "cours d'eau" dont la source prend naissance à la Folletière Abenon, au sud d'Orbec dans un endroit vallonné et verdoyant.

Oubliée pendant des années, la Source de l'Orbiquet a été sauvée de l'oubli par la passion obstinée de quelques uns, en 1992, grâce au Conseil Général du Calvados, à la Mairie de la Folletière et à l'association ADECOR.

 

 

Spéléométrie

Développement total 800m

Profondeur max - 9m

S1 (60m -3m), S2 (730m, -9m)



 

Historique

1972, Patrick le Calvez et Christian Simon progressent d’une cinquantaine de mètres dans la galerie après désobstruction de l’entrée.

1977, en décembre, l’exploration est prolongée jusqu’à 410m par l’équipe des Plongeurs Spéléos de Paris.

1991, reprise des explorations par le B.R.E.N. (Boue Rocher Eau Neige des Andelys-27). Christophe Derone s’engage dans l’étroiture terminale et atteint 500m.

1991, le 8 novembre, l'équipe du BREN ré-équipe le siphon puis lève la topographie précise. Elle repère un passage latéral à 450m et progresse jusqu’à 490m, arrêt sur une étroiture à désobstruer.

1993, le 4 Août, C.Derone et Laurent Pouget désobstruent puis franchissent un passage très étroit, argileux et parcouru par un violent courant. Ils atteignent 610m le 6 Août.

1998, Christophe Derone (BREN) parvient à 700m.

1999 C.Derone et L. Pouget, soutenus par Alain et « Grenouille », émergent à 790m dans une salle d’où s’engage une nouveau conduit noyé étroit et obstrué par des blocs.

 

Description

Le siphon 1 (60m ; -3m), donne dans une salle d'environ 40m², haute de plafond avec l'eau au niveau de la taille. Les parois sont constituées de roche en parties hautes et de talus de glaise en parties basses. L' air est respirable.

Le siphon 2 prend 6m de profondeur sur 110m, puis plonge à 9m sur 255m menant à une fourche: un bras gauche bas et large et un bras droit aussi large mais un peu plus haut (cette bifurcation se trouve à 425m de la sortie, puis se rejoignent après 15m pour se prolonger sur l' ancien terminus à 495m.(PSP) prolongé de 5m jusqu’à 500m par le BREN dans une galerie aussi étroite qu’argileuse. A 450m, un carrefour ouvre les perspectives sur la suite de la cavité. A 490m, étroiture particulièrement sévère fut désobstruée pour livrer l’accès à la suite. Une cloche d’air surplombe le conduit à 610m, et un départ latéral serait à inspecter à 650m. Ce S.2 émerge à 790m dans une salle exondée parcourue par un filet d’eau un jour où le courant était particulièrement violent dans le siphon.

Arrêt sur départ de S.3, très étroit et obstrué par des blocs.

 

Karstologie

Principal affluent de la Touques, la Source de l'Orbiquet constitue l'émergence d'un système hydraulique qui se diffuse à travers un vaste réseau de conduits souterrains. C'est une source d'origine VAUCLUSIENNE dont la résurgence en période de crue peut "cracher" un mascaret d'un mètre de haut ou plus.

Avant de jaillir à la Folletière Abenon, l'Orbiquet serait alimentée par au moins deux cours d'eaux souterrains.
Les diverses explorations par des plongeurs spéléologues depuis plus de 30 ans ont permis de reconnaître 815 mètres de galeries en deux branches. Le réseau hydrographique souterrain s'étendrait plus loin...

Le débit moyen est de 400-450 litres par secondes, elle serait donc la 4ème source vauclusienne de France et sa température varie de 7 à 9 degrés.

Dès sa sortie l'Orbiquet est si puissant qu'il faisait tourner, à moins de soixante mètres de la Source, un moulin construit au XVIIIème siècle dont il ne reste que la Roue, restaurée par le Conseil Général du Calvados.


Recherche alphabétique

A     B     C    D     E     F

G          I               L

M          O     P          R

S     T                             

Recherche géographique

 

 


© Copyright  - les fédérés souterrains