Position dans le site : Accueil » les sites de plongée » Les sites de A-Z en France » L » Landenouze


 

Landenouze

La petite histoire de Landenouze:

"Est-ce qu’un explorateur souterrain à qui on refuse l’accès à sa caverne favorite est réellement vivant ? "
Sheck EXLEY - 1994"

Sheck Exley put finalement, quelques années plus tard, plonger la source en question .... après l'avoir achetée.

Jacques Vettier et son épouse en ont fait de même, ils ont  acheté  la maison de Landenouze  avec la grotte, le ruisseau qui en sort, le hangar et les granges...et permettent aux plongeurs de pouvoir bénéficier d'un accès privilégié.

Par contre, le champ en rive droite du ruiseau et son chemin d'accès restent propriété de monsieur Laroche qui en continue l'exploitation, attention de ne pas lui couper le passage avec les véhicules.

Par respect pour les propriétaires, attention à ne pas se garer devant le portail de la maison, et laisser les lieux propres...des négligences sont régulièrement constatées!

Historique:

Explorée par G.Bugel, Claude Touloumdjian, Bertrand Leger, Eric et Francis Le Guen, puis Olivier Isler et Claude Magnin (ch) jusqu’à 1152m (-60).
Le 25/09/1980, Jochen Hasenmayer atteint 1240m (-90).

Description:

Galerie : à partir du fond du bassin, à -3m, un ressaut vertical mène jusqu'à -6m. L'entrée de la galerie se fait suivant un joint de strate encombré d'un cone d'éboulis.
A la base de cet éboulis, débute à - 12 m., une vaste galerie horizontale qui se développe sur 350 m.
En plafond, une grosse diaclase suit la galerie sur une vingtaine de mètres. On la retrouve, dans de plus modestes dimensions, plus loin, en divers points du conduit.

Fond vallonné, composé de sable argileux, de talus de galets roulés et par moment de strates éboulées.
Sur les parois, de nombreuses lames d'érosion et veines de calcite en saillie, dépots noirâtres de limonite (oxyde manganèse et fer). Marmites de plafond, nombreuses cupules d'érosion, dépots argileux sur les banquettes et lames de corrosion.


Profondeur variant de 14 m à 17 m. avec un point bas à 19 m.
Orientation : le conduit se dirige vers le Nord-ouest ou le Nord-Nord-Ouest.
Terminus : la galerie se termine sur une cheminée entrecoupée de lames d'érosion. La continuation est possible.

ATTENTION : en 1970, deux plongeurs spéléologues expérimentés sont morts asphyxiés en sortant derrière un siphon (la source de CADRIEU), par un gaz provenant vraisemblablement d'une couche de lignite. Cette cavité se trouve à 1,50 km de la source de LANDENOUZE.

Pour résumer, Landenouze offre un beau siphon, large et clair, légèrement trouble au retour.
Possibilité de sortie. Exploration en cours.

Description par Jochen Hasenmayer

Au-delà de –60, le couloir de section carrée se prolonge horizontalement en forme de tunnel avec un diamètre d’environ 4m. Après 40m, le fond est rompu brusquement par un puits surplombant e 10m de diamètre, en forme de coquille géante. Il descend d’un seul jet à –88 où la galerie reprend sa direction originelle : nord. Un talus de galet en pente raide d’abord, s’aplanit avec des coupoles au plafond.
Le terme est une trémie large mais basse de plafond où l’on peut voir la suite de la galerie –95. Un passage en décapelé ou même avec un appareil dorsal très plat serait possible.

 

 

Recherche alphabétique

A     B     C    D     E     F

G          I               L

M          O     P          R

S     T                             

Recherche géographique

 

 


© Copyright  - les fédérés souterrains