Position dans le site : Accueil » les sites de plongée » Les sites de A-Z en France » L » Lussac


 

Fontaine de Lussac

Spéléométrie

Développement total  m

Profondeur max atteinte 180 m

Regard émissif sur le cours souterrain qui résurge au Bouillant.

Cavité à prédominante verticale difficilement pénétrable dès que le débit du système dépasse 15 m3/s.


Historique

La cavité s’est ouverte en 1755, suite au terrible tremblement de terre de Lisbonne.

Les premières plongées datent vraisemblablement des années 1950 ou 60.

Deux plongeurs y ont déjà trouvé la mort : François BOUTON retrouvé à 70 m de fond en 1969 puis Daniel CIFUENTES retrouvé à 53 m en 1983.

Claude TOULOUMDJIAN organise en 1985 la première campagne d’exploration qui met en œuvre des plongées aux mélanges trimix et atteint successivement les profondeurs de 90 m puis 115 m et enfin 125 m en 1987. Au cours de ce même camp, Hubert FOUCART descend un puits parallèle jusqu’à 115 m.

C’est ensuite Ludovic GIORDANO et Pascal BERNABE qui poursuivent les explorations profondes et parviennent jusqu’à -144 m.

En 2003 Vincent FERRAND explore la galerie aval de -110 m sur une cinquantaine de mètres et s’arrête en raison du courant aspirant.

Jérôme MEYNIE atteint le terminus actuel en 2004 à 180 m de profondeur après un parcours horizontal de 80 m entre -140 et -160, tracté par un scooter.

2006

2008

Description de la cavité

Le plan d’eau peu profond et encombré de plantes aquatiques est fendu par une fissure qui ne dépasse pas 2 mètres dans sa partie la plus large. Deux cheminées connectées permettent d’atteindre l’entrée sur un fond de 12 mètres. Après franchissement d’un rétrécissement d’environ un mètre de section, un couloir haut amène au bout de 30 m à la lèvre d’un puits taillée dans un banc corallien fossile.

Le couloir se poursuit au-delà de la lèvre du puits par une galerie non active au sol argileux qui se termine sur un rétrécissement.

La suite de la cavité est dans le puits François BOUTON qui descend par tronçons sub-verticaux jusqu’à 75 m. A cette profondeur une galerie active conduit jusqu’au puits FOUCART qui descend de -70 à -130 m.

En dessous du carrefour de -75, le puits BOUTON se prolonge par le puits TOULOUMDJIAN qui descend à -110. A cette profondeur il est possible de rejoindre le bas du puits FOUCART par deux galeries superposées, une à -115, l’autre à -125. Dans la direction opposée une partie du courant qui remonte des profondeurs s’engouffre dans une galerie aval tandis que le reste du débit ressort à la surface. Cette galerie aval rejoint vraisemblablement le BOUILLANT mais la jonction n’a pas encore été matériellement prouvée.

A la base du puits FOUCART une galerie de grandes dimensions alimente la source.

Bibliographie

Nombreuses références depuis 1755.


Biospéologie

Jusqu’à 6 m de profondeur, dans la partie éclairée, nombreux gammares, truites.

Dans la partie souterraine : rares niphargus et anguilles. Nombreux fossiles, dont des rostres dépassant de la roche jusqu’au plus profond de la cavité.

Recherche alphabétique

A     B     C    D     E     F

G          I               L

M          O     P          R

S     T                             

Recherche géographique

 

 


© Copyright  - les fédérés souterrains