Position dans le site : Accueil » les sites de plongée » Les sites de A-Z en France » P » Poumeyssens


 

Gouffre de Poumeysses

Gouffre de Pou Meyssens

Rocamadour, Lot

Coordonnées :

X=541,2 Y=277,2  Z=120 m

Plan d’accès Topographie Compte rendu d’exploration Pratique élargie Galerie photo

Spéléométrie

Développement total  3200m

Profondeur max –120 m

Galerie : S1 1220 m (-24 m), rivière 700 m, S2 50 m (-6 m), rivière et canyon700 m, S3 (-120 m)

 

Historique

1974, l’équipe du Comité de Provence de la FFESSM, composée de Gilbert Francziakis et de Claude Touloumdjian pénètre dans la galerie aval de 300 m et découvrent le conduit amont sur 275 m.

1975, cette même équipe atteint le point 510 en aval de Pou Meyssen. Après le décès, en plongée, de G. Francziakis, C. Touloumdjian poursuit les explorations en solitaire. Il réalise la jonction entre Pou Meyssen et Cabouy. Vers l’amont, il remonte jusqu’au point 635.

1976, en juillet, C. Touloumdjian part du regard et atteint successivement les points 750 et 850m.

1978, lors de l’expédition nationale FFESSM et à l’aide du propulseur « Locoplongeur », C. Touloumdjian franchit le siphon amont long de 1190 m et découvre le lac qui lui fait suite sur 50 m. Il ne poursuit pas son exploration, les tables qu’il avait emportées étaient prévues pour une plongée très longue sans sortie à l’air libre. Lors d’une autre plongée, il découvre également le « Shunt » en aval situé à 500m. Il passe le relais des explorations amont à l’équipe suisse du GLPS (Olivier Isler et Claude Magnin) qui remontent le lac sur 400 m jusqu’au S2.

1979, en août, durant la 3ème Expédition nationale FFESSM, le franchissement intégral Cabouy – Pou Meyssen est réalisé par P. Penez et C. Touloumdjian. Les Suisses explorent le S2, long de 40 m, et  découvrent une partie du réseau aérien amont de Pou Meyssen à plus de 2400m de l’entrée.

1988, expédition nationale de la FFESSM jusqu’ à 2700 m de l’entrée.

1989, expédition nationale de la FFESSM jusqu’au S3 à 3000 m de l’entrée. Plongées de Marc Douchet et de Frederic Poggia, jonction des 2 siphons terminaux.

1991, découverte d’un départ prometteur dans le S3 vers –35 Marc Douchet et Frédéric Bernard.

Description de la cavité

Pou Meyssens est un regard de 5 m de diamètre sur la rivière de l'Ouysse souterraine qui resurgit à Cabouy. Le siphon amont constitue par sa longueur de 1220 m la principale difficulté de toute expédition. Pour poursuivre les explorations, les plongeurs spéléo doivent franchir le premier siphon de 1220 m parcourir ensuite en natation quelque 700 m de galerie semi noyée, franchir le deuxième siphon de 50 m, parcourir encore 700 m dans la rivière sur un terrain accidenté pour atteindre enfin le troisième siphon.

La zone d'effondrement forme un petit cirque de 15 m. de diamètre. Au fond s'ouvre un entonnoir de 8 m par 6 m. Un talus en forte pente mène à une vasque de 6m par 3m dont le niveau varie suivant les saisons.

Le talus se poursuit sous l’eau par un cône d'éboulis, composé d'éléments rocheux de plus en plus importants. Il aboutit à -10 m sur un énorme chaos de strates éboulées qui occupe une grande salle de 50m par 10m. De ce point partent deux conduits : la galerie qui mène vers Cabouy en aval et celle qui se poursuit en amont au delà de la "salle chaotique".

La profondeur varie entre -16 et -20 m sur les 400 premiers mètres, puis remonte progressivement jusqu'à -9 m à 475 m du gouffre de POU MEYSSENS. Elle augmente de nouveau pour se stabiliser à – 15m.

La section de la galerie est identique à celle de CABOUY par sa forme et ses dimensions jusqu’au point 650 m où elle augmente. Les dimensions de la galerie atteignent alors 12m par 7m.

Le fond est couvert d'énormes blocs éboulés du plafond aux points 120, 620, 750 et 820 m. On note la présence d'énormes marmites de compression qui jalonnent le parcours et sont striées horizontalement par des dépôts de limonite que l'on retrouve sur les parois. Ces dernières ainsi que le plafond sont couvertes de lames d’érosion. On distingue par moment la diaclase qui a contribué au creusement du conduit. Son orientation est Est/Sud-est.

Karstologie

 

Bibliographie :

Sifon Ile de France n°3, novembre 1988, p. 17-18

Info Plongée n°10, 20, 21, 26, 27, 51, 55, 56

Recherche alphabétique

A     B     C    D     E     F

G          I               L

M          O     P          R

S     T                             

Recherche géographique

 

 


© Copyright  - les fédérés souterrains